Comme dans tous les autres pays, le calendrier français est parsemé de nombreux jours fériés. A l’arrivée du nouvel an, c’est l’une des choses que les travailleurs guettent discrètement sur le calendrier. Ce sont ces jours où la plupart d’entre eux chôment tout en étant payés. Que sait-on exactement sur ce sujet ? Qu’est-ce que c’est ? Que dit la loi ? Quels sont les différents types de jours fériés ?

Jours fériés : de quoi parle-t-on ?

Sur un calendrier, il y a les jours ouvrables, les week-ends et les jours fériés.

Issus du latin « feratius » qui signifie chômer ou fêter, les jours fériés  sont des jours commémoratifs ou des jours de fête religieuse ou civile généralement chômés et payés ou non. Ils diffèrent d’un pays à l’autre. En France, ils sont au nombre de 11 : le jour de l’an, le lundi de pâques, le 1er mai, la victoire du 8 mai 1945, l’ascension, le lundi de pentecôte, la fête nationale, l’assomption, la Toussaint, l’armistice et Noël. Certains départements, comme la Moselle, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, bénéficient de jours fériés supplémentaires comme le vendredi Saint et le 26 décembre pour les communes qui disposent d’un temple protestant.

Que dit la loi sur les jours fériés ?

Les jours fériés sont considérés comme légaux, car ils sont mentionnés à l’article L. 3133-1 du code du travail. Contrairement à ce que beaucoup pensent, les jours fériés ne sont pas obligatoirement chômés, sauf le 1er mai et pour les apprentis et les jeunes salariés de moins de 18 ans. Chaque pays ou entreprise peut définir ses propres règles en la matière.

Lorsqu’un jour férié est chômé et payé, le salarié ne travaille pas et ce jour lui sera quand même payé à temps complet ou à temps partiel selon les conventions de l’entreprise. La loi du 8 aout 2016 stipule toutefois qu’un jour férié chômé ne peut donner lieu à une baisse du salaire si le travailleur a plus de 3 mois d’ancienneté.

Quels sont les différents types de jours fériés ?

Les onze jours fériés français peuvent être classés en deux catégories. Il y a d’abord les jours fériés historiques qui, comme leur nom l’indique, trouvent leur origine dans le contexte historique. Ils sont célébrés à une date fixe, comme c’est le cas du 1er mai ou la fête du travail. Ce jour férié se veut être une journée internationale de revendications liées au travail. Il est devenu un jour férié officiel en 1946. Le 8 mai, marquant la victoire des Alliés contre l’Allemagne nazie, le 14 juillet, qui est la fête nationale, et le 11 novembre, qui correspond à l’armistice de 1918, font également partie des jours fériés historiques.

Puis, il y a les jours fériés religieux. D’une manière générale, leur date n’est pas fixe. Celle-ci peut changer d’une année à l’autre. Parmi ces jours fériés religieux, on peut citer le lundi de Pâques, l’Ascension, le lundi de Pentecôte, l’Assomption, la Toussaint et Noël. S’ils correspondent essentiellement à des célébrations religieuses, ils sont aussi devenus une occasion de se retrouver en famille ou entre amis, de partager un bon repas et éventuellement de s’échanger des cadeaux.