Compte tenu des enjeux de sécurité, le domaine du VTC demeure très réglementé. Les personnes souhaitant exercer dans ce secteur doivent ainsi se conformer à des exigences strictes. De plus, la réglementation qui régit cet univers évolue constamment. Toutes ces raisons font qu’il est important de suivre une formation adaptée.

Que savoir réellement à propos d’une formation VTC ?

Avant tout, il convient de préciser que l’acronyme VTC désigne simplement Véhicule de transport avec chauffeur. La formation VTC  est donc au cœur de ce métier. Son principe repose sur l’acquisition des essentiels en matière de réglementation nationale VTC. De plus, la formation s’articule autour de la sécurité routière et du droit des transports.

Le cours sera dispensé par un organisme agréé. La durée de la formation est d’environ 50 heures mais le contenu dépend du programme du centre. Une épreuve de conduite personnelle VTC constitue la partie pratique. L’apprenti peut passer celle-ci dans les 12 mois son admission à la partie théorique. Se voulant être complète, la formation permet aussi d’améliorer ses connaissances en langue française et anglaise.

Qui peut suivre cette formation et sous quelles conditions ?

La formation VTC s’adresse à toutes personnes aspirant à devenir chauffeur VTC. Ce métier consiste à assure le transport de ses clients en fonction de leur désir moyennant une compensation financière. Travaillant à titre indépendant, l’individu qui exerce ce métier va donc travailler pour son propre compte. Son activité présente ainsi quelques similarités à celle des conducteurs de taxi.

Théoriquement, la formation est proposée en présentiel et à distance. Le choix appartient donc au candidat, en fonction de sa disponibilité. Les formations proposées dans un centre de formation agréé exigent évidemment une présence physique. A l’inverse, l’e-learning s’adresse aux individus qui ne peuvent pas suivre une formation dans un centre. A l’issu du cursus, le candidat participe à un examen visant à valider ses acquis dans ce cadre.

Pour participer à l’examen, le candidat doit être évidemment majeur. Il doit aussi être titulaire d’un permis de conduire (permis B). On exige aussi une attestation d’aptitude physique et un casier judiciaire vide

.

Pourquoi exercer le métier de chauffeur VTC ?

Cette question apparaît évidemment comme fondamentale avant d’aspirer à suivre une formation VTC. Pour la réponse, elle dépend de chaque individu et de la perception de celle-ci de cet univers. En tout cas, devenir chauffeur VTC c’est exercer un métier passionnant. Les personnes qui aiment conduire apprécieront ce travail.

L’un des avantages intéressants de ce métier réside dans la grande liberté qu’il propose. Travaillant en tant qu’indépendant, le chauffeur VTC est libre de fixer ses horaires. Par la même occasion, cela le libère des contraintes ou obligations vis-à-vis d’un patron ou un dirigeant d’entreprise.

Ensuite, on garde à l’esprit le fait que c’est une activité qui rapporte. Nous vivons en effet dans un monde où de plus en plus de gens aiment recourir à ce service. Il s’agit donc d’un métier plein d’avenir. Côté salaire, on estime la recette moyenne obtenue avec ce type de travail à environ 6000 euros par mois.

En bref, suivre une formation dédiée pour chauffeur VTC permet d’appréhender les aspects de ce métier. C’est un bagage nécessaire pour améliorer l’offre et répondre aux exigences en perpétuelle évolution dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *