Grâce à son opération Alpha, le Bataillon d’Intervention Rapide arrive à adapter sa stratégie de lutte contre l’ennemi invisible, qu’est Boko Haram.

Sans le Bataillon d’Intervention Rapide (Bir), la secte Boko Haram aurait depuis fort longtemps, fait de la région de l’Extrême-Nord, son royaume sanglant. Si cette partie du Cameroun reste habitée, c’est bel et bien dû au fait que la secte présentée par les experts en matière de guerre, comme un ennemi invisible faisant lâchement recours à une guerre asymétrique, trouve en face d’elle, une riposte du Bir à la hauteur de ses attaques.

Il est connu de tous que Boko Haram n’hésite pas à se servir d’innocents civils, pour en faire des kamikazes et commettre des attentats. Nos mémoires restent fraîches et on se souvient bel et bien de celui commis dans la localité de Ngwetchewe dans la nuit du 1er au 2 août 2020. Un attentat qui a coûté la vie à 19 personnes parmi lesquelles 2 kamikazes. Ce qui permet donc au Cameroun de ne pas enregistrer de pareils drames à longueur de journée, c’est la force du Bir qui sait adapter sa posture au mode d’action de la secte.

Défense ferme – Actions offensives

La doctrine de «défense ferme», ce terme est mieux compris dans l’armée. Ce qu’il faut savoir est que, c’est cette doctrine que l’armée utilisait autrefois pour faire face à Boko Haram. Aujourd’hui elle a muté pour donner lieu à des actions offensives, favorisant des incursions du Bir en territoire nigérian, et ce, sous le couvert de la Force Multinationale Mixte. Le but ici étant de poursuivre l’ennemi invisible Boko Haram jusqu’à ces derniers retranchements situés au Nigéria pays frontalier au Cameroun aussi en proie à cette guerre asymétrique.

Grâce donc aux incursions faites en territoire nigérian, le Bir a pu atteindre le centre de gravité de la secte terroriste et apporter par ricochet un véritable répit aux populations camerounaises de la région de l’Extrême-Nord. Ce qu’il convient par ailleurs de noter, c’est que les actions offensives transfrontalières dont il est question sont faites dans le cadre de l’opération Alpha. Quelques-unes de ces actions ont été baptisées au sein de l’armée : « ARROW », »BLOWPIPE », « RAINBOW », et « THUNDER ».

«Arrow », «Blowpipe », «Rainbow » et «Thunder» ont le mérite d’avoir non seulement limité et restreint le champ d’action de Boko Haram mais aussi calmé les ardeurs des terroristes et rassuré les populations Camerounaises de l’Extrême-Nord qui se tiennent au côté du Bir, en lui apportant son soutien à travers des comités de vigilance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *